Bruno Abd-al-Haqq Guiderdoni

Le cosmos de l’islam

Aux VIIIe et IXe siècles, le monde musulman du califat abbasside découvrit la philosophie et la science, après un effort de traduction systématique des sources de l’antiquité, principalement grecques, et entreprit de poursuivre le développement de ces connaissances. Il lui fallut aussi gérer les apparentes contradictions entre les interprétations du Coran et les données de la philosophie. Néanmoins, loin d’être un frein, l’encouragement du Coran à la contemplation du monde, et le scepticisme vis-à-vis de la philosophie aristotélicienne, permirent l’autonomisation des sciences et le développement de l’observation. La conférence retracera quelques aspects de ce rapport à la science, sous l’angle particulier de l’astronomie, et décrira certains des débats actuels dans le monde musulman, partagé entre le souhait de participer à l’effort scientifique international, et celui de définir, pour son compte, les contours d’une « science islamique » sur laquelle il n’y a pas de consensus.

Cycle de conférences IESR/IAP 2013 « Le ciel entre science et religions »

Bruno Guiderdoni, Observatoire de Lyon, CNRS

Conférence du 21 mai 2013 à l’IAP